Démarche participative pour la création de la ZAC du Bois Roux

La commune de Chevaigné a pour objectif d’être maître de son développement, et veut, pour ce faire, se donner les moyens de prendre des décisions qui soient mûries avec les habitants. Alors que la ZAC de la Branchère est en voie d’achèvement, la commune prévoit à moyen terme la création d’une nouvelle ZAC multi-sites, dite du Bois roux, au nord et au nord-ouest du centre bourg.

Vue du centre-bourg de Chevaigné Source : http://www.ville-chevaigné.fr/

Vue du centre-bourg de Chevaigné
Source : http://www.ville-chevaigné.fr/

Depuis 2012, la mission qui a été confiée à l’IAUR, en partenariat avec la SEM Territoires, vise à préparer la création de la nouvelle ZAC sur un mode de réalisation différente de la procédure habituelle, notamment en impliquant davantage en amont, les habitants, les associations, les aménageurs, les entreprises du BTP et les élus.

La démarche s’est appuyée sur trois étapes successives :

– Une enquête auprès de 154 habitants
– Un bilan de la ZAC de la Branchère
– Des ateliers participatifs

Vue sur la commune Chevaigné Source : http://www.ville-chevaigne.fr/

Commune de Chevaigné
Source : http://www.ville-chevaigne.fr/

Décembre 2012 : Enquête auprès des habitants
Les premières actions débutent à l’automne 2012 par une enquête sociologique visant à recueillir le ressenti des habitants, anciens et nouveaux, afin de comprendre leur mode de vie sur la commune, les manques et les attentes constatés ainsi que les relations sociales développées sur la commune.

Il en ressort que les habitants ont un regard positif sur leur territoire et leur cadre de vie. Le dynamisme communal et la qualité de vie sont soulignés. Chevaigné est un territoire « choisi » dans lequel les habitants veulent rester. Le développement de la commune est souhaité et perçu comme une condition d’implantation de nouveaux services (commerces et équipements), principaux manques relevés sur la commune. La présence de la gare est un atout majeur. Les relations sociales locales sont perçues comme dense, en particulier pour les habitants les plus anciens.

L’enquête, réalisée en collaboration avec les étudiants du Master Maîtrise d’Ouvrage Urbaine et Immobilière (MOUI) dans le cadre de leur enseignement « Diagnostic, programmation, participation », a aussi permis d’informer les habitants sur la prochaine tenue d’ateliers de travail pour préparer la future ZAC et d’impulser une dynamique locale.

Article de Ouest-France relatif à la restitution de l’enquête auprès des élus de la commune.
Rapport final de l’enquête sur le site internet de Chevaigné.

Fin 2013 – 2014 : Bilan de la ZAC de la Branchère
Afin de maîtriser et de poursuivre son développement, la commune a engagé en 2009, la ZAC de La Branchère. L’opération prévoit la réalisation de 270 logements (collectifs, semi-collectifs et individuels) dont un éco-hameau de 12 logements, ainsi que des équipements publics et des commerces de proximité. En janvier 2014, elle est au 1/3 de son achèvement.

Plan de masse de la ZAC de La Branchère Source : Territoires

Plan de masse de la ZAC de La Branchère
Source : Territoires

Ce bilan de la ZAC de La Branchère visait à tirer des enseignements de ce qui a été réalisé dans cette opération afin de mieux produire l’avenir, en particulier la future ZAC du Bois Roux. Ce bilan s’est appuyé tant sur le point de vue des professionnels (aménageur, urbaniste, architectes, syndicats de réseaux, entreprises du BTP…) que sur le point de vue des habitants qui résident dans ce nouveau quartier ou à proximité.

Une quarantaine d’entretiens individuels semi-directifs ont été réalisés. L’enjeu était de saisir la perception du quartier et les ressentis, d’analyser le mode de fabrication de la ZAC, de relever les dysfonctionnements et enfin, d’interroger sur les perspectives de développement du Bois Roux. Il en ressort que l’opération est perçue positivement, et peut permettre l’implantation de nouveaux ménages et commerces. L’image de l’éco-hameau rejaillit sur l’ensemble de l’opération. La qualité de la « greffe » avec le centre-bourg est soulignée. Toutefois, la diversité architecturale peut surprendre et le parti-pris d’aménagement de la voirie ne fait pas consensus.

Ces entretiens ont été réalisés avec le concours des étudiants du master MOUI de l’Université Rennes 2.

Vue Sud de la ZAC de La Branchère - Premier plan : l'éco-hameau Source : http://www.ville-chevaigne.fr/

Vue Sud de la ZAC de La Branchère – Premier plan : l’éco-hameau
Source : http://www.ville-chevaigne.fr/

2014 : Ateliers participatifs pour la création d’un nouveau quartier
Au printemps 2014, des ateliers participatifs sont mis en place dans l’objectif de faire émerger des idées directrices de ce que les habitants désirent pour la ZAC du Bois Roux.

Une trentaine de participants se sont ainsi répartis en trois groupes de travail, et se sont réunis à trois reprises. Ces ateliers mettent l’accent sur les notions de ville idéale et désirée, en traitant d’abord de l’usage de la commune, puis au travers de grandes thématiques, ce que représente l’idéal pour le nouveau quartier, pour enfin produire, dans chacun des groupes, des panneaux, des récits et une maquette sensible ».

Dans l’optique de partager et débattre des réflexions inter-groupe et de faire culture commune avec le nouveau conseil municipal (élu en 2014), chaque groupe a présenté ses travaux lors d’une soirée de restitution le 14 mai de cette même année.

La synthèse de ces travaux, et les arbitrages du conseil municipal sur les points faisant débat, ont permis d’alimenter la rédaction du cahier des charges servant au recrutement de l’urbaniste de la future ZAC.

Partager l'article :

    Commentaires fermés