Économie circulaire autour des terres excavées pour une utilisation dans la construction

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT

BandeTerre

Le programme de Recherche et Développement ECOMATERRE souhaite s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire et utiliser une ressource terre issue des opérations d’aménagement des maîtres d’ouvrage mobilisés dans le programme de R&D afin de faire avancer la question du recyclage des terres excavées pour une utilisation dans la construction. L’IAUR, en collaboration avec Accroterre, le Collectif des Terreux Armoricains, l’IFSTTAR, et associé à Agrocampus Ouest, l’EHESP et l’INSA Rennes, a proposé de mener cette réflexion dans le cadre d’un Appel à Manifestation d’Intérêt Économie Circulaire émis par le Conseil Régional de Bretagne. La proposition déposée en mars 2017 fait partie des 13 projets pilotes retenus.

QU’EST-CE QUE LE PROGRAMME ECOMATERRE ?

Une recherche et développement qui vise la construction d’habitations et immeubles (R+3, R+2, 2 maisons individuelles) à Rennes Métropole en 2019-2020, avec des matériaux porteurs, biosourcés en terre.

Lancé depuis 2016, ECOMATERRE est réalisé avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne et de trois promoteurs immobiliers commanditaires des habitats en terre (Néotoa, Coop de Construction, Archipel Habitat). Il associe : maîtres d’ouvrage, aménageurs, architectes, ingénieurs, bureau de contrôle, assureur, sociologues, urbanistes, chercheurs en santé, artistes, entreprises, pédologues, acousticiens et thermiciens.

L’organisation déployée en interdisciplinarité permet au programme d’avancer en intelligence collective vers le renouvellement du matériau terre crue pour la construction.

QUELLE EST L’ORIGINE DU PROJET D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE ?

ChantierTerre

Le projet est né d’un constat simple : chaque année des millions de tonnes de déchets terres sont générés sur le territoire breton par les opérations d’aménagement, de construction de logements, de routes, par les travaux de terrassement. Actuellement cette terre est évacuée sur des plateformes de déchets inertes (ISDI), ou utilisée pour faire des merlons ou renflouer des carrières.

 

La Cellule Économique de Bretagne, estime que la quantité de « terres et matériaux meubles non pollués mis en décharge ou en carrière en 2012 » s’élève à 2 828 482 tonnes. Soit l‘équivalent de 188 565 camions de 15 tonnes. Tout cela générant un coût important et un impact énergétique et environnemental conséquent.

L’objectif est d’apporter une alternative et de proposer un autre modèle pour valoriser des déchets argileux issus du BTP, de répondre à une demande réelle pour réaliser des ouvrages en terre dans le cadre d’ECOMATERRE, et de créer des conditions favorables au développement de nouvelles filières de matériaux à base de terre. En Bretagne, selon les données d’Agrocampus Ouest et de l’IFSTTAR, 20% des terres sont bonnes pour la bauge. Si ce rapport est appliqué à la quantité de terre « jetée », est obtenu le nombre de 565 mille tonnes de terre disponibles tous les ans, ce qui permettrait la construction de 5 650 logements chaque année.

Le projet, mené avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne, consiste à conduire une réflexion collective avec des acteurs de la construction (entreprises, maîtres d’ouvrage et aménageurs, terrassiers, chercheurs, collectivité, etc.), puis d’aboutir au réemploi des terres extraites lors d’opérations d’aménagement programmées par les maîtres d’ouvrages mobilisés au sein d’ECOMATERRE, pour la construction d’une soixantaine de logements. Le projet permettra potentiellement d’évaluer la pertinence de la création d’un outil spécifique tel que la mise en place d’une plateforme numérique permettant de connecter la demande et l’offre en terre et d’avoir une plateforme physique dédiée.

La dynamique sera pilotée par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes, en étroite collaboration avec l’ensemble de l’équipe du projet.

>> Article Ouest France intitulé « 13 projets de l’économie circulaire distingués par la Région », 12 octobre 2017

>> En savoir plus sur la R&D ECOMATERRE

BandeTerre

Partager l'article :

    Commentaires fermés