Présentation de la spécialité AUDIT

Un master qui a fêté ses 10 ans d’existence en 2014 :

 

Objectifs de la formation

Le master AUDIT vise à former des professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement urbain disposant de compétences opérationnelles pour :
•    l’animation et la conduite de projets au sens large (projets urbains, de construction…) à leurs différentes étapes, du lancement à leur mise en œuvre ;
•    l’accompagnement à l’élaboration de politiques de l’habitat (études préalables, études de marché, PLH) ;
•    l’élaboration et le suivi de documents d’urbanisme (schémas de cohérence territoriale, plans locaux d’urbanisme, cartes communales) ;
•    la conduite d’études (diagnostics, études préalables, concertation avec les habitants et les professionnels de la ville™) ;
•    l’assistance à maîtrise d’ouvrage,
•    le montage et la conduite d’opérations d’aménagement aux différentes échelles (lotissement, ZAC, projet urbain, zones d’activités, pôles commerciaux…).

La structure et le contenu de ce Master ont été établis en respectant les principes arrêtés par la Charte de l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme (APERAU), Charte reconnue par le Ministère de l’Équipement et les professionnels de l’Urbanisme et de l’Aménagement, et qui est par ailleurs la branche française de l’AESOP, association internationale des formations en urbanisme.

Les compétences acquises au cours de la formation s’articulent autour de quatre thèmes : analyse, intégration, conception et formalisation.
•    capacité à analyser les enjeux d’aménagement, à conduire des études préalables, des études d’évaluation.
•    capacité d’intégration dans le champ professionnel : compétence de dialogue avec les différents acteurs du champ opérationnel (élus, habitants, professionnels…), maîtrise des principales techniques de projet (faisabilité, contraintes juridiques et environnementales, passation des contrats nécessaires, stratégie de développement, communication sur le projet, concertation).
•    compétence de conception de projet : typologie d’espaces publics, pertinence de leur articulation avec les espaces habités, équilibre foncier, valorisation architecturale, optimisation des coûts et cohérence des infrastructures de transport et d’équipement.
•    capacité de formalisation de réelles stratégies opérationnelles concernant l’avenir et la dynamique des espaces concernés, leur intégration dans les différentes échelles de territoire, capacité d’assistance et de conseil auprès du décideur dans ces domaines.

Stages Master 1 (conseillé)
Objectifs : Le but est de compléter leur connaissance du monde professionnel et de faciliter leur entrée en master 2, notamment quant au choix de leur parcours. Il peut s’agir d’un stage d’observation ou, de façon idéale, d’un stage répondant à une commande.
Durée : durée minimale d’un mois
Période : Il peut se dérouler à la fin de l’année universitaire (à partir du mois de mai) ou éventuellement pendant l’année sur une période d’une à deux journées par semaine.
Exemples de stages : Les organismes d’accueil peuvent être des bureaux d’études, des sociétés d’économie mixte, des offices HLM, des communes ou intercommunalités, des promoteurs immobiliers.
 

Stages Master 2 (obligatoire)
Objectifs : Il s’agit de compléter les connaissances apprises, de les mettre en pratique et de faciliter l’intégration dans un emploi. Il doit donc s’agir d’un stage répondant à un besoin de l’organisme d’accueil, avec une commande définie clairement.
Durée : durée minimale de 4 mois
Période : à partir du mois de mai (beaucoup d’étudiants optent pour un stage de six mois).
Exemples de stages : Les structures d’accueil sont très larges (collectivités territoriales, bureaux d’études, sociétés d’économie mixte, agences d’urbanisme, organismes HLM, promoteurs, chambres consulaires…) ainsi que les thématiques dans le domaine de l’aménagement et du logement. Par exemple, pour les années précédentes : études nécessaires à la rédaction d’un document d’urbanisme (SCOT, PLU), à la mise en place du droit de préemption sur les fonds de commerce, à la réalisation d’une opération d’aménagement, étude centre-bourg, analyse des besoins en ce qui concerne le logement des personnes âgées, gestion écologique des chantiers…

Partager l'article :

    Commentaires fermés