Recherche interdisciplinaire pour des constructions contemporaines en terre

Une dynamique de recherche et développement interétablissement sur le Grand Ouest breton pour des innovations dans la construction

Le programme Recherche et Développement appelé R&D ECOMATERRE est piloté et coordonnée par l’IAUR avec l’association Accroterre, en partenariat avec la MSHB. Lancé au début de l’année 2016 par un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), il crée une dynamique interdisciplinaire d’innovation dans la recherche et l’expérimentation d’un matériau à base de terre pour la construction contemporaine.

Architecture en terre, Travaux de l'architecte Ashmat Froz, Kaboul, Afghanistan

Architecture en terre, Travaux de l’architecte Ashmat Froz, Kaboul, Afghanistan

La terre, un matériau nouveau ? La terre est une matière et un matériau utilisé depuis des millénaires dans la construction d’habitation dans le monde entier. La Bretagne possède elle aussi un patrimoine bâti en terre important et la terre est aujourd’hui utilisée pour réaliser des logements et édifices plus contemporains. De nombreuses réalisations d’architecture de terre existent partout en France, par exemple, et ce, de manière non exhaustive, le quartier d’habitat urbain de l’Isle d’Abeau (38) par G. Perraudun, ou le Centre de découverte à la Roche-sur-Yon (44) par H. Potin & AF Guinée. Citons aussi localement la restructuration du groupe scolaire Félix Leclerc à Bouvron (44) terminée en septembre 2015, par les architectes L. Daubas et B. Belenfant, ou encore l’extension et la restructuration de l’atelier mécanique du Campus de Beaulieu à Rennes (35) en 2010, projet réalisé par l’architecte Y.M Maurer & C. Proux architecte associée.

Où est l’innovation ? L’aspect innovant du programme de recherche et développement ECOMATERRE est d’expérimenter la conception de matériaux à base de terre et notamment des matériaux porteurs, qui intègrent dans leurs objectifs à atteindre l’ensemble des paramètres souhaités par la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre pour ensuite les mettre en œuvre dans des constructions contemporaines significatives.

Une dynamique collaborative de recherche et développement : Ce programme de recherche expérimentale et appliquée est animé selon une méthodologie collaborative puisque sont réunies beaucoup des parties prenantes du Grand Ouest breton, représentatives de la filière de construction du bâtiment, qui travaillent ensemble pour déployer et rendre visible l’innovation. Une soixantaine d’acteurs sont réunis autour du programme R&D (chercheurs, architectes, bureaux d’études, collectifs et associations de professionnels, plateformes territoriales de rénovation de l’habitat, Conseil Régional de Bretagne dans le cadre du Plan Bâtiment Durable Breton, Rennes Métropole, bailleurs sociaux (Néotoa, Archipel Habitat, la Coop de Construction), universités (directions du patrimoine). La dynamique de coopération entre les laboratoires, les disciplines et les professionnels se base ainsi sur une mobilisation multidisciplinaire et un travail collectif dans l’élaboration des projets.

Le programme : La première phase de recherche et d’expérimentation, prévue sur trois ans, a pour finalité de définir un (des) produit(s) à base de terre crue, de réaliser des micro-expérimentations afin de tester le (ou les) matériau(x) et de construire (d’ici à 3 ans) trois types d’habitat « démonstrateurs » dans la Métropole rennaise : un habitat collectif R+ 3 de 42 logements avec un matériau porteur ; un collectif R+2 de 10 à 15 logements et deux maisons individuelles en chantier participatif. Le (les) nouveau(x) matériau(x) à base de terre crue viseront l’opérationnel pour la construction et la reproductibilité.

Plaquettecouv1Dans le cadre de cette visée innovatrice et expérimentale, la dimension historique, patrimoniale et culturelle du matériau « terre crue » est également intégrée dès le commencement du programme. La compréhension du contexte est primordiale pour cette expérimentation et son développement futur.

Les perspectives d’utilisation et d’exploitation d’un nouveau matériau dans la construction contemporaine feront l’objet d’analyses spécifiques et détaillées : mesure de l’ensemble des effets sociaux, économiques et environnementaux (représentations et appropriation du matériau, récits historiques, santé, coût de construction, coût d’exploitation, économie des charges, changement culturel, innovation, formation et emploi, modification spatiale, etc.), en lien avec des orientations prises depuis des années en matière d’aménagement, d’urbanisme, d’architecture et de construction.

Des temps de dialogue et convergence dans les recherches : L’ensemble des acteurs échangent régulièrement grâce à un processus dynamique de rencontres et d’échanges. Le programme se compose de trois axes de recherche : l’un porte sur les procédés (matière première et matériau), le second sur les processus (histoire, réception de l’innovation, ambiance, santé) et enfin le troisième, l’axe des procédures, s’empare de tous les aspects qui facilitent, freinent ou empêchent l’exploitation de la matière première et la mise en œuvre des matériaux (aspects règlementaire et juridique et budgétaires du programme). Des séminaires pléniers (trois par an) sont organisés par l’IAUR avec Accroterre, permettant aux axes des procédures et des processus de venir questionner la pertinence des orientations de recherche et développement de l’axe des procédés, en présence des maîtres d’ouvrage. Deux autres instances permettent d’assurer la bonne gouvernance du programme : un Comité de Pilotage et un Conseil à la recherche et au développement.

La dynamique se poursuit en 2017 et les acteurs se mobilisent toujours autour de l’objet de recherche « terre ».  Le quatrième et premier séminaire plénier de l’année a ainsi réuni 43 participants à l’Université Rennes 2.

Microsoft Word - Document2

Le temps d’une journée, les trois maîtres d’ouvrage (Néotoa, la Coop de Construction, Archipel Habitat) ont pu présenter à l’ensemble du groupe leurs avancées concernant la programmation des constructions. Chaque équipe au sein des axes procédés, procédures et processus a pu parler de son projet formalisé ou en cours de formalisation.

Le prochain séminaire plénier est prévu le 9 juin.

Séminaire 3 mars Séminaire_Vue Salle_3mars 

 

 

 

 

> En savoir plus sur le programme R&D ECOMATERRE

> Contact : Solenn Follézou / solenn.follezou@univ-rennes2.fr / 02 23 22 58 64 – 06 16 98 82 49

 

Partager l'article :

    Commentaires fermés