Laboratoires fédérés

En matière de recherche, l’IAUR fédère les laboratoires membres de l’institut, qui travaillent sur des problématiques liées à l’aménagement et l’urbanisme :

A l’Université Rennes 2

  • ESO Rennes : Espaces et Sociétés
    Le laboratoire ESO-Rennes est la composante rennaise de l’Unité Mixte de Recherche 6590 du CNRS, intitulée « Espaces et Sociétés ». Actuellement dirigé par Emmanuelle HELLIER, professeure d’aménagement de l’espace à l’Université Rennes 2, ESO-Rennes regroupe 34 enseignants-chercheurs, 4 chercheurs CNRS, 27 doctorants, 2 post-doctorants et 8 personnels techniques et administratifs.
    Cette équipe pluridisciplinaire, regroupant à la fois des géographes, des sociologues, des psychologues et des architectes, a pour objectif scientifique l’appréhension et la compréhension de la dimension spatiale des sociétés. Le projet scientifique est clairement inscrit dans les sciences sociales de l’action et s’articule autour de deux entrées horizontales et trois entrées verticales. Les entrées horizontales sont celles des dynamiques, c’est-à-dire des transformations des sociétés et des constructions spatiales. Les entrées verticales sont celles des processus, des actions (représentations, comportements, pratiques des espaces), des régulations (enjeux de pouvoir, aménagement, politiques territorialisées).
    S’appuyant sur des outils modernes et parfois innovants des sciences sociales (enquêtes, analyse de données…) et de la géographie (cartomatique, SIG…), ESO-Rennes est centré sur les enjeux territoriaux des évolutions démographiques, sociales et culturelles (pauvreté,exclusion, logement, mobilités, éducation, santé, vieillissement, identité…), ainsi que sur le développement local, lui-même largement influencé par l’évolution des systèmes productifs ;
  • CIAPHS : Centre Interdisciplinaire d’Analyse des Processus Humains et Sociaux
    Le Centre Interdisciplinaire d’Analyse des Processus Humains et Sociaux (CIAPHS), de l’Université de Rennes 2, regroupe un ensemble d’enseignants-chercheurs issus de plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie, linguistique, psychologie, criminologie, sciences juridiques, sciences politiques, économie, gestion) et qui sont rattachés à plusieurs établissements (Université de Rennes 2, Université de Rennes 1, IEP). Ce laboratoire est dirigé par Jean-Yves DARTIGUENAVE, professeur de sociologie à l’UR2. Le CIAPHS résulte, d’abord, d’une volonté partagée par un ensemble d’enseignants-chercheurs de dépasser leur propre horizon disciplinaire. Il ne s’agit pas seulement, dans l’esprit de cette unité de recherche, de juxtaposer des savoirs issus de disciplines différentes, mais bien de créer les conditions de leur confrontation. Cette position épistémologique fait le pari que chacun de ces savoirs peut trouver matière à s’enrichir à l’occasion de cette confrontation en interrogeant notamment ses propres concepts et paradigmes. Cette confrontation a lieu, plus particulièrement, dans le cadre de séminaires organisés par les axes de recherche. Le CIAPHS procède, ensuite, d’une visée commune de la pratique scientifique fondée sur l’exigence d’une mise à l’épreuve de l’élaboration théorique par le truchement d’enquêtes, mais aussi, plus généralement, par la prise en compte de l’analyse produite par les acteurs sociaux qui sont concernés par les objets de recherche. Il ne s’agit pas seulement, ici, de recueillir des données pour accumuler de la connaissance factuelle, mais bien d’interroger en permanence la manière dont sont construits théoriquement les objets que l’activité scientifique se donne. Les objets de recherche sont ainsi avant tout traités comme des problématisations permettant d’aller plus avant dans l’intelligibilité des phénomènes sociaux rencontrés, et ce sans clore définitivement un champ théorique dans lequel la question de l’humain demeure la question centrale.

A l’Institut d’Études Politiques de Rennes (IEP)

  • CRAPE : Centre de recherches sur l’action politique en Europe
    Le CRAPE (Centre de recherches sur l’action politique en Europe) est une unité mixte de recherche (UMR 6051) de sciences sociales, rattachée au CNRS, à l’Université Rennes 1, à Science Po Rennes et à l’EHESP. Le CRAPE est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire. Il s’est historiquement constitué à partir de la science politique. Mais au fil des ans et de ses développements le CRAPE a fait une place comparable aux sciences de l’information et de la communication et à la sociologie. Ces trois disciplines fédèrent aujourd’hui près de 90% des chercheurs. L’équipe accueille aussi des spécialistes d’histoire contemporaine et quelques représentants d’autres disciplines des SHS comme la démographie, la gestion et l’éducation à la santé. Cette pluridisciplinarité est encouragée dans les questionnements scientifiques et se retrouve dans le contenu de nombreux travaux du laboratoire.

A l’Institut National des Sciences Appliquées de Rennes (INSA)

  • LGCGM : Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique
    Le LGCGM est une Équipe d’Accueil (EA) regroupant des équipes de recherche de l’INSA de Rennes et de l’Université de Rennes 1 (IUT de Rennes et Saint-Malo). Les recherches menées au sein du LGCGM abordent des problèmes liés à la construction des ouvrages et au comportement des sols, des matériaux ou des structures des sujets liés à la construction mécanique.
  • Thèmes de recherche de la composante LGCGM-INSA :
    > Géomatériaux et ouvrages sous actions complexes (GEO SAX) :
    — Modélisation multi-échelle et multi-physique des géomatériaux dans leur environnement
    — Modélisation multi-physique du comportement et de la durabilité des structures >Procédés et systèmes mécaniques (PSM)
    — Matériaux, Procédés de mise en forme et d’assemblage
    — Systèmes Mécaniques
    >Matériaux, thermo-rhéologie (MTRHEO)
    — Rhéologie et rhéométrie des fluides complexes
    — Rhéologie du béton durci
    — Synthèse et durabilité des matériaux minéraux
    — Caractérisation du transfert thermo-hydrique
    — Energétique

 

 

Partager l'article :