Les centralités : une thématique transversale aux actions de l’IAUR

Illustration : BRUDED - Dominique Charron

Illustration : Dominique Charron, Le Toit à vaches – Bruded

Les petites villes et villes moyennes qui maillent le territoire français sont fréquemment concernées par une perte d’attractivité et une fragilisation continue qui impacte directement leurs cœurs de villes. Si ce phénomène s’inscrit dans un contexte de mutations de nos sociétés où se conjuguent changements dans les manières d’habiter et de travailler, dans l’accès à la mobilité et aux services, dans les usages de consommation et de loisirs, les centralités restent néanmoins indispensables à l’attractivité des territoires et à la construction du lien citoyen-territoire. Les centres-villes peinent à s’adapter à ces évolutions. Agir sur une centralité implique la construction d’un projet global qui mobilise simultanée de nombreux leviers, en adéquation avec les attentes des acteurs du territoire. 

L’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes s’est saisi de cette thématique et est aujourd’hui engagé dans un programme d’actions articulant à la fois des démarches d’accompagnement de collectivités soucieuses de répondre à cette problématique, des actions de formation initiale, une offre de formation continue à destination de professionnels et élus, une recherche-action sur l’ingénierie territoriale ainsi qu’une valorisation de la recherche scientifique sur ce champ des centralités et des petites villes.

 

Action 1 : Accompagnement des communes de Lannilis et Paimpol

La Conférence des Villes et Territoires de Bretagne a souhaité proposer à ses membres une offre d’expertise et d’accompagnement stratégique territorial, visant à initier sur leurs territoires, une démarche ambitieuse au service de leurs centralités.

L’IAUR a été sollicité par la CVTB afin de conduire ces missions d’expertise et d’accompagnement. Elle a également sollicité le cabinet Cibles & Stratégies.
Ce regroupement, basé sur des compétences complémentaires, a ainsi accompagné les communes de Lannilis et Paimpol en 2016 et 2017, pour définir un projet de centralité et orienter la commune vers une feuille de route « revitalisation ».

>En savoir plus sur l’accompagnement de Lannilis et Paimpol

 

Action 2 : Accompagnement de la Commune Nouvelle du Mené

La Commune Nouvelle du Mené a souhaité que l’IAUR l’accompagne, pendant deux ans, dans sa réflexion et son action autour des enjeux d’appropriation et d’identité de la Commune Nouvelle par ses habitants, d’accroissement de l’attractivité du territoire et de revitalisation des centres bourgs des 7 communes historiques.

>En savoir plus sur l’accompagnement de la Commune Nouvelle de Mené

 

Action 3 : Formation action : « Revitalisateur de centres-villes & centres-bourgs »

La revitalisation des cœurs de ville requière, de par sa complexité et sa transversalité, une ingénierie spécialisée. Une montée en compétence des acteurs territoriaux est nécessaire et demandée pour mieux prendre en charge cette problématique. Pour répondre à cette attente, l’IAUR, a élaboré un programme complet de formation continue

Les formations qualifiantes de l’IAUR visent à répondre à un besoin spécifique de qualification sur une durée volontairement courte. La formation se compose de 2 modules complémentaires de 3 jours chacun soit un total de 6 jours de formation.

Module 1 :
Construire et animer un projet de centralité
Module 2 :
Mettre en œuvre et animer le projet de centralité
Méthodes et outils pour passer à l’opérationnel

La première session a eu lieu en septembre et octobre 2017 et a réuni 18 participants
>> Retrouvez le bilan de cette première session

Deux nouvelles sessions sont programmées au second semestre 2018.

> En savoir plus sur la formation « Revitalisateur de centres-villes & centres-bourgs« 

 

Action 4 : Colloque scientifique international sur les centralités

Les 22 et 23 mars 2018 s’est tenu à Lamballe un colloque international intitulé « Quelles centralités hors des métropoles ? La trajectoire des petites villes européennes comme enjeu d’équité territoriale ».

Ce colloque a été co-organisé par le Groupement d’intérêt Scientifique « Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes » (GIS-CEJM), le Groupement d’intérêt Scientifique « Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes » (IAUR), le laboratoire ESO Rennes de l’Université Rennes 2, la Chaire « Territoires et Mutations de l’Action Publique » de Sciences Po Rennes, avec le soutien de l’Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR CNRS 6262) de l’Université de Rennes 1 et de la Ville de Lamballe.

Ce colloque qui a réuni 150 chercheurs et praticiens a permis de diffuser l’état de la recherche scientifique internationale sur les polarités secondaires. Les petites villes européennes ont été relativement peu étudiées par la recherche scientifique qui s’est principalement focalisée sur les niveaux supérieurs de la hiérarchie urbaine. Cet évènement a été ponctué de conférences, de tables-ronde et de visites. Ce colloque donne lieu actuellement à la préparation de publications dans des revues scientifiques internationales.

>En savoir plus sur ce colloque

 

Action 5 : Candidature des établissements rennais à l’appel à projet

La Fédération des Parcs Naturels Régionaux, en partenariat avec les ministères de la Culture, de la Transition écologique et solidaire, de la Cohésion des Territoires (DGALN et CGET) a lancé un appel à candidature auprès des établissements d’enseignement supérieur afin de mobiliser des équipes d’étudiants pour élaborer avec les acteurs locaux d’une commune située dans un PNR un projet sur le thème de la revitalisation.

Une équipe pluridisciplinaire composée d’étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de la mention Aménagement et Urbanisme de l’Université Rennes 2 et de l’IEP de Rennes a vu sa candidature retenue. La délégation rennaise a travaillé en immersion pendant une semaine dans la commune de Saint Laurent-Sur-Gorre, au sein du Parc Naturel régional Périgord-Limousin au printemps 2018.

 

Action 6 : Recherche-action pour une meilleure ingénierie territoriale au service des centralités

L’IAUR travaille actuellement avec des partenaires régionaux et nationaux afin de questionner, d’améliorer et de diffuser de meilleures pratiques d’ingénierie territoriale au service des projets de revitalisation et de centralités au sens large.

L’IAUR a notamment commandité un atelier professionnel auprès d’un des masters fédérés (master Aménagement et Collectivités Territoriales de l’Université Rennes 2). Pendant un an, 5 étudiants ont enquêté les configurations d’ingénierie territoriale dans une vingtaine de collectivités françaises engagées dans des démarches de revitalisation. Cette recherche a permis d’identifier les configurations et les organisations au sein des collectivités locales favorables à des politiques de revitalisation efficientes et permettant l’opérationnalité des projets.

>> Retrouvez l’intégralité du rapport

 

Contact : Jean-Pascal Josselin / 02 23 22 58 63 – 06 20 31 65 71 /  jp.josselin.iaur@gmail.com

Partager l'article :

    Commentaires fermés.