Retrouver le Cycle de Conférences de l’IAUR 2015 – 2016

MISSION FORMATION DE L’IAUR

Dans le cadre de sa mission Formation, l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes met en place différentes actions visant, d’une part, la mise en lien des étudiants et des enseignants chercheurs avec le monde professionnel et, d’autre part, la sensibilisation du grand public à la culture de la ville.

AFFICHE

 

Ainsi, depuis sa création en 2012, l’IAUR a organisé plusieurs cycles de conférences et de cours publics en partenariat avec le Laboratoire ESO et le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes. Parallèlement à ces actions partenariales qui se poursuivent, l’IAUR a souhaité initier un nouveau cycle intitulé « Les Conférences de l’IAUR » qui viennent renforcer sa mission à destination des étudiants et du grand public.

 

 

 

 

 

CONFÉRENCE N° 1

En décembre 2015, une 1ère conférence de Philippe Madec, architecte urbaniste, intitulée « Le développement durable dans le projet urbain et architectural » s’est appuyée sur l’actualité des enjeux de la transition énergétique débattus lors de la 21ème Conférence sur le changement climatique, mieux connue sous le nom de « COP 21 » ou « Paris 2015 ».

Image P. Madec Conf

 

>> Retrouvez la présentation de Philippe MADEC

 

 

 

 

P. Madec>> Biographie sommaire de Philippe MADEC

« L’efficacité éco-responsable est certes liée aux métropoles, mais seulement lorsqu’elles ont réussi à révéler les territoires alentour. »

Formé à l’architecture au Grand-Palais à Paris (atelier Ciriani/Maroti), Philippe Madec développe une approche éco-responsable du projet architectural et urbain depuis le début de sa pratique professionnelle. En tant qu’architecte, il conçoit tout type de bâtiment depuis le logement social jusqu’aux équipements culturels. En tant qu’urbaniste, il travaille à de très différentes échelles, depuis les bourgs jusqu’aux villes écologiques (Maroc).
Parallèlement à sa pratique professionnelle qui lui a valu de nombreuses distinctions, notamment le Global Award for Sustainable Architecture 2012, il participe à la politique générale de l’architecture et de l’urbanisme en France : expert pour le Grenelle de l’Environnement, membre du Conseil National des Villes et Territoires d’Art et d’Histoire.
Écrivain, il a publié de nombreux livres, articles et films sur l’art, l’architecture, le paysage, l’urbanisme, la théorie et la pédagogie de l’architecture. Ses écrits, dont sa dernière conférence « … le climat que j’habite » en novembre 2015, sont consultables sur le site http://www.philippemadec.eu.
Il enseigne également comme Professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne.


CONFÉRENCE N° 2

Une 2ème conférence, au cours du même mois, intitulée « Vers une théorisation de l’innovation entrepreneuriale en région périphérique » nous a transporté vers le Québec avec Richard Shearmur, professeur à École d’Urbanisme de l’Université McGill de Montréal.

Image R. Shearmur - Conf

 

>> Retrouvez la présentation de Richard SHEARMUR

 

 

 

 

R.Shearmur>> Biographie sommaire de Richard SHEARMUR

Richard Shearmur est professeur Professeur à École d’Urbanisme (School of Urban Planning) de l’Université McGill de Montréal, la plus ancienne du Canada. Après une licence à Cambridge, il a travaillé cinq ans comme consultant en immobilier d’entreprise en Europe avant d’effectuer une maîtrise en urbanisme à l’Université McGill, puis un doctorat en géographie économique à l’Université de Montréal. Il est l’auteur de plus de 80 articles scientifiques, de manuels (Économie urbaine et régionale. Introduction à la géographie économique, Economica, 2009, en collaboration avec Mario Polèse) et du remarqué ouvrage La France avantagée. Paris et la nouvelle économie des régions, O. Jacob, 2014 en collab. avec M. Polèse et L. Terral).

Vers une théorisation de l’innovation entrepreneuriale en région périphérique
Si l’on en croit les grandes théories en économie géographique et en management, l’innovation entrepreneuriale serait essentiellement l’apanage des villes et des concentrations importantes d’entreprises (pôles, clusters) qui seules permettent aux agents d’interagir et de collaborer avec une grande diversité d’acteurs, et d’accéder aux informations et connaissances qui sont préalables à l’innovation. Or, –du moins au Québec– l’analyse de grandes enquêtes auprès des PME montre systématiquement que la propension à innover ne diffère pas de façon marquée selon la localisation, que celle-ci soit urbaine ou excentrée. Comment expliquer ces résultats? La conférence présentera certains résultats empiriques québécois expliquant la réussite de PME excentrées. Cependant, les villes et métropoles jouent tout de même un rôle unique pour l’innovation, mais pas celui de la genèse ni de l’introduction des innovations : ce rôle serait plutôt celui d’accélérateur de croissance des PME innovantes, qui doivent souvent se tourner vers les ressources et les « gatekeepers » urbains si elles veulent développer et promouvoir leurs innovations pour atteindre des marchés plus vastes.



CONFÉRENCE N° 3

Les deux premières conférences de décembre ont été suivies en janvier d’une conférence de Jean-Yves Chapuis, consultant en stratégie urbaine, qui a abordé les mutations des métiers de l’urbanisme et de l’architecture devant mobiliser des savoirs académiques, professionnels et citoyens de plus en plus divers pour fabriquer la ville de demain.

Conférence J-Y Chapuis

 

>> Écoutez la conférence de Jean-Yves Chapuis ici.

 

 

 

 

J.Y. Chapuis>> Biographie sommaire de Jean-Yves CHAPUIS

« Je suis issu de cette sphère que l’on appelle la maîtrise d’ouvrage, et c’est pour cette raison que je tiens tellement à définir le projet urbain comme une coproduction. »

Consultant en Stratégie urbaine et Projet urbain depuis Janvier 2003, Jean-Yves Chapuis travaille notamment pour les Métropoles de Bordeaux, Lyon et Strasbourg.
Son domaine d’intervention : la stratégie urbaine avant le projet urbain, quelles nouvelles relations entre la maîtrise d’ouvrage urbaine et la maîtrise d’œuvre urbaine due à la stratégie urbaine, le récit politique sur la ville qui n’est pas seulement le récit des politiques, la nouvelle ingénierie urbaine dans la prise en compte des modes de vie dans la démarche urbaine.

Il a coordonné en 2015 l’ouvrage « Profession urbaniste » paru aux Éditions de l’Aube. Jean-Yves Chapuis est également membre du comité d’orientation du plan urbanisme construction et architecture (PUCA) depuis 1998, et il enseigne à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine.

Partager l'article :

    Commentaires fermés