Un label d’Or pour « Empreinte de mouvement « , expérimentation menée par l’IAUR, Rennes Métropole et Orange

Une démarche menée dans le quartier du Blosne saluée par le réseau des Interconnectés !

 

empriente mouvement 2En décembre dernier à Lyon, le réseau des territoires innovants, « les Interconnectés », a récompensé la démarche menée en concertation avec les habitants du quartier du Blosne, par Orange, Rennes Métropole et l‘Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes. Cette expérimentation a été saluée par le label « Territoire innovant » d’or dans la catégorie « Vivre la ville ».photo label d'or 2

Retour sur le projet : L’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes, Rennes Métropole et Orange ont organisé en partenariat une expérimentation intitulée « empreinte de mouvement ». Cette expérimentation, qui a débuté en septembre 2013, s’inscrit dans le cadre du projet urbain du Blosne.

« A travers ce label, c’est le caractère innovant de la démarche qui est salué : le croisement des savoir-faire technologiques et de construction du territoire en concertation avec les habitants fait toute la singularité de l’expérimentation « Empreinte de mouvement ». (Extrait du Communiqué de presse de la Ville de Rennes/Rennes Métropole)

Conçue par une équipe de designers et chercheurs d’Orange, l’empreinte de mouvement est un outil qui permet de découvrir en 3D les déplacements des volontaires dans le quartier et dans la ville.  Les mouvements ont pu être enregistrés grâce à un capteur inséré dans le téléphone portable. La compilation des informations sur les déplacements (lieux fréquentés, temps passé, moyens de transport utilisé… ) sont enregistrés et matérialisés sur une carte numérique. L’application permet ainsi de visualiser les déplacements en 3D soit sous forme individuelle ou bien collective (agrégation des empreintes individuelles).

L’expérimentation concernait une quarantaine de personnes, la plupart habitant le quartier du Blosne et qui n’étaient pas nécessairement abonnés chez Orange. L’objectif était de disposer d’un outil d’analyse et de dialogue avec les habitants sur les mobilités. L’expérimentation vise en effet une optimisation de l’aménagement des aires urbaines grâce à une connaissance plus fine des espaces et lieux fréquentés, des moyens de transports utilisés, des temps passés sur place

>> Retrouvez l’intégralité de cet article sur le blog du projet urbain du Blosne (mission expertise de l’IAUR).

 

Point Presse :

 

Partager l'article :

    Commentaires fermés