R&D ECOMATERRE

PRÉSENTATION

ECOMATERRE est un programme de Recherche et Développement collaboratif et pluridisciplinaire autour du matériau terre crue, présent sur le grand ouest, porté par l’IAUR avec Accroterre, association à l’initiative du projet.

Lancée en 2016, la dynamique de R&D regroupe des institutions publiques et privées qui ont décidé, sur la base du volontariat, de mettre en commun leurs compétences, leurs savoir-faire, leurs expériences, leurs connaissances antérieures et nouvelles ainsi que leurs moyens pour poser les bases du renouveau et de la promotion de la terre crue pour la construction contemporaine et dans nos paysages urbains.

> La plaquette d’information

> L’écosystème d’acteurs

Le programme de R&D est soutenu par la Région Bretagne, la DREAL Bretagne, le Département d’Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole,  Néotoa, la Coop de Construction, Archipel Habitat, et existe grâce à la mobilisation et l’implication constante de l’ensemble des participants.

CONTEXTE

Face aux enjeux de transition énergétique et de construction bas carbone favorable à la santé, de raréfaction des ressources naturelles, comme le sable, matériau indispensable à la fabrication du béton, nos modèles de développement et de construction sont interrogés. Notre capacité collective à inventer des solutions durables économiquement, socialement et environnementalement est fondamentale pour bâtir autrement dès aujourd’hui.

  • Le secteur du bâtiment représente 45 % de la consommation énergétique nationale et 25% des émissions de gaz à effet de serre (MTES, 2017)
  • 400 000 nouveaux habitants sont attendus d’ici 2040 en Bretagne (INSEE, 2019)
  • Un important parc immobilier à rénover
  • Des ressources locales à préserver et à valoriser

Face à ces constats et défis contemporains, les matériaux biosourcés, c’est-à-dire issus de la biomasse d’origine végétale ou animale, ainsi que la matière première terre, sont reconnus comme des filières au potentiel de développement élevé en Bretagne ⌈1⌉. Écomaterre vise à apporter sa contribution à l’exploration de solutions pour répondre aux enjeux de la transition énergétique des territoires par l’amélioration des connaissances scientifiques sur les matériaux biosourcés à base de terre crue, avec une réflexion spécifique sur la portance du matériau, ainsi que l’intégration de ces innovations dans l’architecture contemporaine. 

Le matériau dispose de nombreux atouts mais les nouvelles architectures de terre crue restent encore peu nombreuses. Pourtant, la matière  première est  disponible et abondante sur le Bassin rennais, au regard des volumes générés par le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics et l’extraction de terres dans les opérations d’aménagement et construction (bâtiment, voirie et réseaux, etc.). En Bretagne, la valorisation des terres excavées convenant pour la construction permettrait de construire 6 500 logements individuels en terre porteuse et de couvrir environ 50% des besoins.⌈2⌉ De plus, l’utilisation de terre crue en structure d’un bâtiment permet de réemployer une importante quantité de matière.

⌈1⌉ Voir la synthèse réalisée en mars 2015 par la cellule économique de
Bretagne intitulée Les Filières de matériaux biosourcés pour la construction en Bretagne. État des lieux et mise en perspective ; en ligne https://bretagne-environnement.fr/filieres-materiaux-biosources-pour-construction-bretagne-etat-lieux-mise-perspective
⌈2⌉ E. Hamard et al., « A new methodology to identify and quantify material resource at a large scale for earth construction. Application to cob in Brittany », Construction and Building Materials, vol. 170,mai 2018, p. 485-497 ; en ligne : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0950061818305877

OBJECTIFS DU PROGRAMME DE R&D

Lieu d’échanges, incubateur et accélérateur d’innovations, le programme vise à favoriser une meilleure connaissance du matériau « terre crue » avec l’objectif de le mettre à l’épreuve et d’accompagner collectivement la construction d’une quarantaine de logements en terre crue, si possible porteuse, sur le territoire de Rennes Métropole à l’horizon 2024, un immeuble de logements sociaux sur deux à trois étages (R+3) et un collectif en accession à la propriété sur un ou deux étages (R+2) sur la ZAC Via Silva à Cesson-Sévigné et deux maisons individuelles en locatif social (R+1) sur la commune de Chevaigné.

Tout en cherchant l’équilibre dans l’impact économique, environnemental et social des solutions à mettre en œuvre, le programme de Recherche et Développement Écomaterre se base entre autres sur les deux hypothèses suivantes : la préfabrication et la mécanisation, ainsi que le processus de conception-réalisation, sont des réponses plus adaptées aux enjeux de ces constructions.

Écomaterre vise aussi à encourager le développement et la structuration d’une filière d’éco-construction à base de terre crue en Bretagne et sur le grand ouest et travaille ainsi à la redécouverte du matériau terre avec la conviction que, loin d’être réservé aux seules sciences du génie mécanique et civil, l’acte de bâtir requiert la mobilisation des sciences humaines et sociales.⌈2⌉

⌈2⌉ Solenn Follézou et Benoît Feildel, « Retour à la terre. Le rôle des SHS dans l’innovation autour du matériau terre crue. », Palimpseste, n°5, printemps 2021, 21-24, en ligne : https://www.univ-rennes2.fr/sites/default/files/UHB/RECHERCHE/Palimpseste/palim_5_WEB.pdf

CADRE COLLABORATIF DE LA R&D : UNE CHARTE DE PARTICIPATION A LA RÉALISATION D’ECOMATERRE

Afin de conforter les échanges et les principes de travail communs, de veiller aux conditions de bonne entente des recherches jusqu’à la réalisation des bâtiments, l’IAUR, Accroterre avec les participants et membres des instances, ont travaillé à la clarification des conditions juridiques et collaboratives du programme.

Processus collectif de coproduction d’innovations autour du matériau terre crue pour la construction, Écomaterre s’inscrit dans un cadre public de recherche et développement en faveur d’une science ouverte, privilégiant la diffusion des connaissances.

> Une Charte de participation à la réalisation du programme de recherche et développement Ecomaterre a été finalisée fin 2019. La signature de la Charte vaut connaissance et approbation des règles de fonctionnement et chaque signataire s’est engagé à en respecter les principes.

LES AXES THÉMATIQUES DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

Des équipes pluridisciplinaires travaillant en collaboration avec les professionnels et les formations se sont constituées en 2016 et organisées selon 3 axes de réflexion : les procédés (matière terre, conception et mise en œuvre de matériaux), les procédures (freins et accélérateurs règlementaires, assurantiels, juridiques et économiques), les processus (acceptabilité sociale, qualification sanitaire, esthétisme et patrimoine), et selon deux axes transversaux : l’analyse du cycle de vie et l’économie circulaire.

Plus d’une dizaine de projets ont ainsi été initiés et soutenus.

>Les projets de recherche et développement d’Écomaterre

ORGANISATION DE LA DYNAMIQUE R&D

Les voies empruntées par les équipes dans la R&D sont mises en discussion grâce à un processus dynamique d’échanges, d’ateliers et de séminaires pléniers. Deux instances conseillent et veillent au bon déroulement du programme et au suivi des travaux : un Comité de Pilotage ainsi qu’un Conseil à la Recherche et au Développement.

Le Séminaire plénier  est une instance de dialogue et communication des projets, un lieu d’échanges et diffusion d’informations, d’acculturation et de débats.

DES RECHERCHES EN LIEN AVEC LES FORMATIONS

Les projets de recherche viennent alimenter les activités des formations et les ateliers pédagogiques contribuent aussi à nourrir les réflexions des équipes de R&D. Plusieurs ateliers, encadrés par des enseignants et avec des interventions de professionnels, ont ainsi été menés et accompagnés.

>> Plus d’informations à venir. Page en cours de rédaction

Atelier Habiter la Terre 2019 – A l’ENSAB

Les projets des étudiants sont présentés lors des séminaires Écomaterre et d’évènements organisés par l’IAUR comme lors du Workshop 2018 « Terres de projets. Des terres excavées aux terres recyclées »

Workshop 2018 – Intervention des étudiants de l’ENSAB (atelier « Habiter la Terre ») aux côtés de Didier Favreau, Ivan Toulouse (PTAC de l’Université Rennes 2) et d’André Sauvage (Accroterre)

EVENEMENTS

> Fête de la science – Melesse (35) – Octobre 2018

> Visite du Domaine des Terres – Villefontaine (38) – Octobre 2018

Contact :

Solenn Follézou / solenn.follezou@univ-rennes2.fr /  02 23 22 58 64 – 06 16 98 82 49

Partager